Le secret anti-migraine du pic vert

Pic vert (Picus viridis) mâle sur un tronc, Surrey, Angleterre David Tipling / Biosphoto

+ A A -

DISNEYNATURE

Il se cogne la tête contre les arbres plus de 10.000 fois par jour, pour se nourrir ou communiquer, et ne se ménage pas : le pic vert a pour habitude d’élancer sa tête à 25 km/h et d’enchainer ainsi dix à vingt rafales, chaque salve étant séparée de 50 millisecondes.
 
Pourtant le pic vert n’a jamais la migraine. Il ne garde pas de séquelle de son comportement et son cerveau se porte bien. Un mystère pour les scientifiques qui essayent de comprendre depuis plusieurs années comment l’oiseau peut supporter tant de chocs répétés.
 
Selon eux, ce serait la petite taille de son cerveau, enfermé dans une boîte crânienne épaisse avec des régions plus souples qui expliquerait cette performance.
 
Autre découverte récente d’une équipe de chercheurs chinois de l’université de Beihang : la différence de longueur entre la partie supérieure et inférieure du bec permet d’absorber le choc. Ainsi que les os spongieux situés au niveau frontal et à l’arrière de la boite crânienne. Une tête bien faite donc, qui laisse les migraineux envieux !
 
Source : Futura Planète