Oiseaux des villes, oiseaux des champs...

Des canards traversent la route © SPL - Science Photo Library / Georgette Douwma / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Les villes constituent pour les animaux un écosystème presque comme un autre. Nombreuses sont les espèces qui s’y sont adaptées et qui y ont établi leurs quartiers. Si certaines sont étonnantes comme ces hardes de sangliers arpentant Berlin ou ces renards faisant les poubelles à Londres, ce sont les oiseaux qui sont les plus nombreux, dans toutes les villes du globe. Une étude menée dans les Caraïbes vient de montrer à quel point le milieu urbain peut modifier les capacités cognitives des animaux. Les oiseaux citadins ont en effet développés diverses aptitudes que ne possèdent pas leurs cousins ruraux. Ils sont capables d’ouvrir des tiroirs, des bouteilles, de communiquer malgré le brouhaha ambiant, de trouver des ressources de nourriture alternatives... Et cette grande plasticité comportementale les rend beaucoup plus rapides à résoudre un problème auquel les chercheurs ont également confrontés les oiseaux de la même espèce vivant à la campagne. Mais il y a plus derrière cette capacité à innover. Elle effet, l’immunité des oiseaux des villes est bien meilleure et il semblerait que cette meilleure résistance aux pathogènes soit directement lié à la vie urbaine. Source : Behavioral Ecology