Saint-Valentin : les paradisiers sortent le grand jeu

des paradisiers sur un arbre © Tim Laman / National Geographic Creative/ Naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Les paradisiers sont passés maîtres dans l’art de la parade amoureuse. L’essentiel des membres de cette famille d’oiseaux habite la Papouasie, seules quelques espèces se sont risquées jusqu’en Australie voisine. Costumes et danses sont tous plus étonnants les uns que les autres mais, le plus connu d’entre tous reste probablement le paradisier grand-émeraude. Non seulement c’est le membre le plus imposant de sa famille avec une taille dépassant les 40 cm, mais son plumage est si remarquable qu’il a suscité pendant longtemps bien des convoitises. Si les populations locales utilisent depuis toujours les plumes de ces oiseaux pour leurs parures, à l’époque victorienne, les chapeaux ornés de ces magnifiques atours faisaient fureur. Les dépouilles de ces oiseaux s’importaient en Europe par centaines et ont bien failli avoir raison de l’oiseau. Heureusement, l’automobile nouvellement inventée n’était plus compatible avec ces chapeaux démesurés et le paradisier put souffler jusqu’à ce que la déforestation apporte une nouvelle menace sur sa survie. A la saison des amours, le mâle se perche au sommet de la canopée, sur une branche qu’il utilise d’année en année, et là, sur cette estrade, il déploie son incroyable costume en arquant son corps. Jour après jour, il répète son spectacle jusqu’à ce qu’une femelle séduite, s’approche…