Trois gypaètes barbus retrouvent le ciel des Cévennes

Gypaète barbu en vol PN Ordesa Pyrénées Espagne © Juan-Carlos Muñoz / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Le bel oiseau, planant majestueusement au-dessus des montagnes et des vallées du sud de la France revient de loin. Depuis le XIXème siècle, le gypaète barbu a été persécuté et la victime de campagnes de tirs et d’empoisonnement destinées notamment aux renards et aux loups. Pourtant, le grand rapace est un maillon essentiel des chaînes alimentaires. C’est un éboueur, à l’instar de ses cousins vautours fauves, percnoptères ou vautour moine.

Surnommé le nettoyeur des alpages ou le casseur d’os, le grand oiseau à la barbichette noire se nourrit uniquement de cadavres et affectionne tout particulièrement les os qu’il laisse tomber en vol afin qu’ils se brisent sur des rocher pour en déguster les morceaux. C’est le seul à avaler ces restes et il passe en général après tous les autres charognards.

Aujourd’hui, trois gypaètes barbus ont été réintroduits dans le ciel des Cévennes où l’oiseau était autrefois fréquent. Provenant de centres de reproduction basés en Espagne, ils devraient contribuer au brassage génétique au sein de la petite population des quelques 60 individus français.

A terme, l’objectif vise à créer un corridor entre les populations des Pyrénées et celle des Alpes. Début juin, quatre autres jeunes seront réintroduits dans la Drôme. 
 
Source : Liberation & LPO