Une saison très amoureuse pour le kakapo

Kakapo (Strigops habroptilus) mâle sur une branche basse © Tui De Roy / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ils ne sont que 147. 147 kakapos, uniques survivants d’une espèce de perroquet très menacée et endémique à la Nouvelle-Zélande. Nocturnes, incapables de voler, les kakapos furent victimes de l’appétit de prédateurs importés tour à tour par les Maoris puis les colons europées. Rats, furets, chats ou chiens ne faisaient qu’une bouchée des œufs et oisillons, réduisant les populations autrefois florissantes de cet oiseau à une poignée d’individus redécouvertscontre toute attente, il y a quelques décennies.

Or, si ce perroquet, fascinant à de multiples égards, affiche une très longue espérance de vie – plus de 80 ans -, il ne se reproduit pas chaque année. Sa reproduction dépent de l’abondance en fruits d’un arbre, dont la consommation fait office de filtre amoureux. Or, cette année semble placée sous le signe des amours.

Sur les 50 femelles matures, 49 se sont d’ores et déjà accouplées. Beaucoup sont désormais en train de couver et les scientifiques ont également prélevé quelques œufs afin d’inciter certaines femelles à s’accoupler de nouveau. Sur les différentes îles refuges où les kakapos vivent désormais, loin des prédateurs, 119 œufs ont été pondu mais pour l’instant, seuls 36 ont été confirmés fertiles, 64 ne le sont pas et 19 attendent une confirmation.  Ces œufs apportent un nouvel espoir pour l’oiseau rare !
 
Source : doc.govt.nz

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est un pays d'Océanie, situé au sud-ouest de l'océan Pacifique
VOIR SUR LA CARTE