A la découverte du poisson-limace

Poisson-limace (Crystallichthys cyclospilus) sur le fond marin - Baie de Gambier, Alaska. Température de l'eau 4°c. Profondeur : 15 m. Taille : 2,5 cm © Bruno Guénard / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Tout comme son cousin le poisson fantôme, le poisson limace vit dans les profondeurs extrêmes de l’océan Pacifique. Pour l’observer, il faut plonger à plus de 10.000 mètres dans les eaux abyssales là où l’obscurité règne. Découvert très récemment, le poisson limace intrigue les chercheurs.

Translucide, sans véritable squelette et de petite taille, il résiste aux conditions extrêmes du milieu dans lequel il vit. Il y a peu de temps, certains scientifiques se sont aperçus que ce petit poisson des plus étranges vit grâce à la très forte pression ressentie dans les profondeurs de l’Océan. Formé pratiquement entièrement de matière gélatineuse, cette force le maintient en vie et solidifie son corps. Et oui, son corps fond très rapidement s’il remonte à la surface. Il résiste aux températures glaciales de l’eau pouvant atteindre parfois – 10°C.

Son organisme présente des modifications génétiques qui lui permettent de vivre parfaitement dans son milieu. Le poisson limace a notamment développé un liquide qui empêche les molécules d’eau de déstabiliser les protéines contenues dans ses tissus. Celui-ci s’épanouit pleinement dans l’environnement qu’il l’entoure, dans lequel il trouve de quoi se nourrir et n’a aucun prédateur.

Près de 300 variétés de ce poisson des profondeurs extrêmes de l’océan Pacifique cohabitent ensemble dans les fonds marins.

Source : Le Figaro