Le chant du cygne du thon obèse

banc de thons obèse dans l'atlantique © Paulo de Oliveira / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Si le thon rouge connaît un certain répit depuis la mise en place de quotas de pêche, l’un de ses cousins pourrait disparaître sous peu si des mesures similaires ne sont pas mises en place.

Le thon obèse, appelé également patudo, nage dans les eaux océaniques du globe, des régions tempérées aux zones tropicales. Pouvant mesurer plus de 2 mètres et peser près de 180 kilos sur la balance, il nage dans les eaux profondes et froides la journée pour remonter en surface au crépuscule.

L’espèce, particulièrement recherchée pour les sashimis ou l'industrie de la conserve, souffre d’une surpêche résultant dans l’effondrement de ses populations. 80% des effectifs ont disparu en une poignée de décennies. Sur le banc des accusés, les bateaux de pêche qui laisse traîner d’immenses filets dérivants et les palangriers aux lignes garnies de milliers d’hameçons.

Sans de fortes restrictions, le thon obèse n’aura aucune chance de se refaire une santé. Son sort va se jouer dans les semaines à venir lors de l’ouverture des discussions de la Cicta, la commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique.

Source : AFP