Pour préserver les récifs il faut avant tout protéger les poissons

Des gobbies nains Gobbie nain - Tobias Friedrich / WaterFrame / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Rien ne sert de créer des réserves marines si vous ne protégez pas la biodiversité qui y vit, et tout particulièrement les poissons. C’est la conclusion d’une étude de 270 récifs coralliens sur une période de douze ans. Menée par le WCS (Wildlife Conservation Society), elle pointe les zones où la biomasse des poissons excède 600 kg par hectares et qui devraient recevoir toute notre attention notamment par la mise en place de meilleures règles de pêche. La pêche est en effet le premier facteur de dégradation de ces écosystèmes et interdire l’accès aux récifs ne résout pas le problème comme l’explique la WCS. Seule la mise en place d’une pêche durable permettra de sauver les récifs sans créer de conflits avec les populations locales qui dépendent de ces ressources pour survivre.  Source : WCS