Quand les anguilles jouent les jardinières sous-marines

colonie d'anguilles jardinières © Fred Bavendam / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ce sont de drôles de champs que l’on rencontre au fond des eaux chaudes des océans tropicaux. Ici ce ne sont pas des plantes qui poussent mais… des anguilles !

Dans ces étendues de sable blanc, droites comme des ‘i’, elles dessinent un surprenant motif. Ces hétérocongres appelés aussi anguilles jardinières ou anguilles tubicoles passent leur vie plantée là, à la verticale, à égale distance les unes des autres.

Au sein de ces grandes colonies, les poissons longilignes oscillent au gré des courant comme des épis de blé et glanent le plancton qui passe à leur portée. Au moindre danger, elles glissent à reculons dans leur terrier et le ferment avec un bouchon de mucus. Cet abri, elles ne le quittent sous aucun prétexte.
Et lorsqu’arrive la période de la reproduction, elles vont le déménager et le creuser plus près de potentiels partenaires.  Ainsi, au gré de contorsions, sans quitter la sécurité de leur trou, elles vont alors caresser leurs voisins.

Les œufs se développeront dans l’immensité bleuté et c’est uniquement lorsque l’alevin sera devenu suffisamment grand qu’il nagera en direction du fond pour rejoindre une colonie et creuser son terrier.