200 ans après leur disparition, le retour des iguanes sur l’île Santiago

iguane terrestre mangeant une fleur, Galapagos © Tui De Roy / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Cela faisait 200 ans que les surprenants reptiles avaient disparu de l’île Santiago aux Galapagos. On doit la dernière observation des iguanes terrestres au naturaliste britannique Charles Darwin en 1835. Puis, l’introduction de cochons sauvages, des prédateurs, par les hommes a provoqué l’éradication des reptiles sur cette île.

Aujourd’hui, 1400 iguanes ont retrouvé l’une de leurs terres ancestrale grâce à un vaste programme de réintroduction. Ils ont fait un court voyage, venant de l’île de North Saymour de l’autre côté de l’archipel, où leur population compte 5000 individus mais où la nourriture se fait de moins en moins abondante pour eux.

Désormais, l’écosystème de Santiago a retrouvé l’une de ses pièces maîtresse, en effet, les iguanes terrestres sont des herbivores qui contiennent la végétation dans certaines zones de l’île et ils participent en outre à la dispersion des graines de nombreuses plantes.

Les îles des Galapagos, véritables laboratoires où Charles Darwin jeta les bases de sa théorie de l’évolution des espèces, bien qu’intégralement protégée et figurant sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO demeure un environnement des plus fragiles et les scientifiques sont au chevet de ce joyaux.
 
Source : The Guardian