Découverte d’une nouvelle population de dragons de Komodo

Un dragon de Komodo au soleil © Cyril Ruoso / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Si les dragons de Komodo arpentent depuis 4 millions d’années les paysages tourmentés d’une poignée d’îles de l’archipel indonésien baignant la mer de Flores, ils n’étaient désormais plus présents que sur 4 des îles de la Sonde : Rinca, Gili Montang, Flores et Komodo. Aujourd’hui, une cinquième population de ce fascinant reptile de 3 mètres et 70 kg, le plus gros des Varanidés actuels, vient d’être découverte sur une petite île au nord-ouest de Flores. C’est au cours d’études de terrain menées par le Komodo Survival Program (KSP), une ONG indonésienne et le programme de conservation Act for Wildlife initié par la Société zoologique du nord de l'Angleterre que cette découverte a été effectuée. Une bonne nouvelle étant donné que le dernier recensement avait montré une baisse des effectifs du varan, passant de quelques 3500 individus il y a une dizaine d’années à 3014 en 2015. En cause, la raréfaction de ses proies, tels le cerf rusa, abondamment braconné. Si ce dragon peut aujourd’hui se targuer de caracoler en tête du classement des plus gros lézards, il faut imaginer qu’ils n’étaient que des demi-portions comparé aux 600 kg et 6 m du varan australien Megalania prisca, contemporain des aborigènes, disparu il y a maintenant 30 000 ans ! Source : Act for Wildlife