Donfaustoi, le dernier géant découvert aux Galápagos

Tortue géante des Galapagos Ile de Santa Cruz Galapagos © Dominique Delfino / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Agglutinées sous un rocher, de petites "donfaustoi", les premiers bébés nés en captivité d'une nouvelle espèce de tortue géante découverte dans l'archipel équatorien des Galápagos, attendent le coucher du soleil pour quitter leur abri.

Rien ne vient troubler leur tranquillité dans leur refuge de l'île Santa Cruz, l'un des trois centres d'élevage où le Parc national des Galapagos accueille 12 espèces de tortues de grande taille uniques au monde.

Etirant le cou et sortant la tête de leurs minuscules carapaces, elles finissent de mastiquer des feuilles nutritives de chou caraïbe et de erythrina velutina, importées du continent, situé à 1.000 km de l'archipel. Puis elles semblent succomber à la torpeur de l'après-midi. Avant qu’elles puissent retrouver la liberté, il faut attendre que leurs carapaces mesurent 23 à 25 cm, à l'âge de quatre ou cinq ans, ce qui n'est rien pour ces reptiles qui peuvent vivre jusqu'à un siècle et demi, atteindre les deux mètres et peser jusqu'à 450 kg.

Les oeufs ont éclos il y a quelques mois au centre et la première portée en est sortie en bonne santé. Ces jours-ci, la troisième vient de naître et le parc compte à présent 120 individus nés en captivité de la "Chelonoidis donfaustoi", la dernière espace en date identifiée aux Galapagos.

Jusqu'en 2002, la communauté scientifique considérait que toutes les tortues de l'île Santa Cruz, la deuxième plus grande de l'archipel, appartenaient à la même espèce, la "Chelonoidis porteri". Mais des années d'analyses génétiques, il a été déterminé en 2015 que celles qui habitent l'est de l'île, sur le mont El Fatal, sont d'une espèce distincte, la "Chelonoidis donfaustoi".

Sa faible population, qui ne dépasse pas les 400 tortues, et la menace de prédateurs envers ses nids, ont amené les responsables du parc à collecter des oeufs pour faire naître et élever ces tortues afin d'en préserver l'espèce. L'idée est qu'une fois à maturité, elles soient relâchées au même endroit où ont été trouvés les nids.

Source : AFP
 
La tortue Donfaustoi