A la découverte de la tortue qui n'avait pas de carapace...

Cantor's Giant Softshell Turtle (Pelochelys cantorii) hatchling being released into the Mekong River at a WWF hatchery site near Koh Preah below Stung Treng, Cambodia. IUCN = Endangered. © Fletcher & Baylis / Photo Researchers / Biosphoto

+ A A -

Disneynature

Vous n’avez très certainement jamais croisé ce reptile originaire d’Asie du Sud Est… A l’inverse de sa cousine la tortue géante des Galapagos, cette tortue n’a pas de carapace dure ! Et oui, sur son dos celle-ci n’a pour se protéger qu’une peau un peu caoutchouteuse de couleur verte qui protège ses organes internes.

Appelée Tortue de Cantor en hommage au naturaliste danois Théodore Edward Cantor, ce reptile plutôt fascinant a été découvert en 2003 au Cambodge, dans le bassin du Mékong, célèbre fleuve d’Asie du Sud Est. Cette tortue géante à coquille molle passe le plus clair de son temps immobile et enterrée dans le sable. Si vous observez bien, seuls ses yeux et sa bouche dépassent… Très vulnérable, elle se cache des prédateurs et ne sort de son refuge que deux fois par jour pour respirer.  

Néanmoins, gare aux mollusques ou crustacés qui croisent son chemin ! C’est une excellente chasseuse carnivore ! Elle possède de longues griffes, un long cou qu’elle étire tel un caméléon pour trouver de quoi se nourrir et d’une mâchoire extrêmement puissante. Cet incroyable reptile peut mesurer plus de deux mètres et vivre plus d’un siècle.

Tout comme la tortue verte, la tortue de Cantor pond entre 20 et 30 œufs entre février et avril. Au mois de mai, les premiers petits sortent de leurs coquilles.
La tortue de Cantor reste encore méconnue de beaucoup. Elle est protégée et inscrite « en danger d’extinction » sur la liste rouge de l’IUCN.

Source : National Géographic