Zoom en vacances : À la chaine !

salpes dans l'océan © f.larrey & t.roger / regard du vivant

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Dans le grand bleu, il n’est pas rare de faire de surprenantes rencontres. Cette étrange ribambelle translucide est un animal. Ou plus justement une colonie d’animaux. Des salpes.

De quelques millimètres pour les lilliputiennes à près de 30 cm pour les géantes, les salpes ont une apparence primitive. Mais bien que transparentes et ressemblant à des méduses, elles sont beaucoup plus proches des ancêtres des poissons et autres vertébrés et possèdent un embryon de système nerveux, un cœur et une bouche.

Elles vivent en communauté, enchaînées les unes aux autres pouvant former un ruban de plus de dix mètres de long. Mais, parfois, elles peuvent quitter le groupe et devenir solitaire. D’ailleurs, le lien qui unit chaque individu est fragile et une vague trop forte peut le briser.

Pour avancer de concert, le groupe de salpes communique par des signaux électriques et synchronise ses contractions musculaires. Elles filtrent l’eau pour en extraire le plancton et sont particulièrement abondantes dans les eaux froides bordant l’Antarctique.