BLUE : À la rencontre des requins, prédateurs indispensables à l’équilibre de l’océan

Des requins © Thomas Percefal / Disney

+ A A -

Disneynature

Dans « BLUE », Le requin tigre partage la vedette avec les requins gris de récif. « Nous voulions vraiment que les requins fassent partie de notre histoire et ne pas leur donner un rôle de méchant. » explique Keith Scholey, réalisateur du film.

Les requins sont en effet victimes d’une bien mauvaise réputation. Mangeur d’hommes, redoutables prédateurs, agressifs, ils souffrent de cette image négative. Ce sont certes de grands prédateurs pour la plupart, mais ils sont essentiels à l’équilibre de l’écosystème.

Solitaire, chasseur nocturne, le requin tigre est l’un des plus grands de tous, avec le grand blanc. 3 à 4 mètres de long pour 500 kg, il sillonne les eaux tempérées et tropicales de la surface jusqu’à 350 mètres de fond. Omnivore, on l’affuble du petit surnom de requin poubelle car il avale tout ce qui lui passe sous la dent, de la tortue au dauphin, en passant par ses congénères mais aussi du bois, du plastique et tous ces déchets qui jonchent l’Océan. 

 « Les requins sont absolument essentiels à tous les écosystèmes marins sur la planète. Ce sont les prédateurs au sommet des chaines alimentaires. Ils se nourrissent des poissons les plus âgés, lents, blessés et sont de ce fait les garants de l’équilibre et de la diversité de l’écosystème. Ce sont des acteurs majeurs et vraiment essentiels comme cela a été prouvé à maints endroits. Enlevez les requins – par la surpêche pour les ailerons par exemple – et vous portez atteinte à l’ensemble du milieu ! » explique l’assistant plongeur Paul Collins.

Les requins gris de récif, que l’on découvre aussi dans le film, sont de taille plus modeste et sociaux, et se nourrissent essentiellement de poissons, de poulpes, de seiches, voire même de crabes et de crustacés. Pourtant, malgré sa taille, c’est aussi un prédateur redouté des récifs.

Keith Scholey confie : « L’une des scènes que nous souhaitions absolument filmer était un grand défi : voir les requins gris de récif chasser en groupe à la nuit tombée. Nous avons choisi une passe dans l’un des récifs de Polynésie française où, durant la journée, nous les avions observés se reposant. Il y en avait des centaines. Nous suspections que leur comportement allait changer du tout au tout une fois la nuit installée. Nous avons donc vêtu chaque plongeur d’une combinaison spéciale résistant aux morsures, les avons dotés de recycleurs pour éviter que les bulles ne les effraient et de masques intégraux afin qu’ils puissent à tout moment communiquer entre eux. Lorsque nous sommes arrivés sur site, ils étaient des centaines à chasser. Certains se sont particulièrement intéressés aux plongeurs en charge de la lumière car les requins sont très sensibles aux ondes électriques. Une frénésie s’est installée mais tout se déroula bien et le résultat filmé est spectaculaire. »