Des chapelets d’œufs de crapauds dans les mares

© Rémi Masson / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ce 19 mars, le soleil semble bel et bien décidé à s’installer pour amorcer ce printemps tant attendu. Les quelques degrés de plus que son rayonnement distille dans l’atmosphère ont acéléré le plus grand événement de l'année pour les crapauds communs et, dans les mares et étangs, si vous scrutez sous la surface, vous pourrez apercevoir les premiers œufs. Ceux-ci se distinguent facilement des pontes de grenouilles qui se font en immenses amas gélatineux tandis que les œufs de crapauds sont accrochés les uns aux autres comme des perles d’un immense collier. Sitôt leurs quelques 8000 œufs pondus, les femelles ainsi que les mâles quittent les abords de l’eau et retournent vivre dans le sous-bois, parfois à plus d’un kilomètre de distance, une migration qu’ils effectueront pendant près de dix ans d’affilée. Laissés sans protection, beaucoup d’œufs seront dévorés mais le crapaud compte sur le nombre pour s’assurer une descendance !

Pays de la Loire

VOIR SUR LA CARTE