Histoire du jour : La Cinquième mue de la notonecte

Willem Kolvoort / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Incontournable hôte de nos mares, la notonecte vient, en cette fin juin, d’effectuer sa cinquième et dernière mue et la voilà désormais, du long de ses 15 millimètres, punaise d’eau adulte. Agrippée sur la végétation aquatique, la voici qui attend une proie, têtard, alevin, vers, ou insecte qu’elle va poursuivre d’une nage aussi rapide que précise. Une fois sa proie saisie, elle la pique de son rostre puissant et acéré qui lui vaut aussi le surnom d’abeille d’eau pour les piqûres douloureuses qu’elle provoque. Son nom, la notonecte le doit au fait qu’elle excelle dans la nage sur le dos, ses pattes postérieures assurant la propulsion. Mais ne vous étonnez pas si vous voyez l’animal aquatique briser la surface de l’eau et s’envoler, elle est aussi à l’aise dans les airs que sous l’eau !

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE