La rivière qui s’est échappée du Paradis

+ A A -
En Colombie, au cœur du parc national de la Sierra de la Macarena  se niche un joyau. Une rivière à nulle autre pareille. Caño Cristales, « la rivière des cristaux » est parfois surnommée la plus belle rivière du monde. Rivière caméléon, elle change de couleur au gré des saisons, sèches ou humides et passe de tons verts aux jaunes ou pourpres.

Tenant le pinceau de ce fabuleux tableau, une plante aquatique, répondant au nom de Macarenia clavigeraOndulant au gré du courant, la plante vit fixée aux rochers entourant de ci, de là, des marmites de géant, des formations rocheuses polies par l'eau, et de couleur verte, elle passe inaperçue. Une plante aquatique parmi tant d’autres.

Mais lorsque le niveau baisse, dès le début de la saison sèche, à partir de juillet et jusqu’en novembre, la belle plante vient en surface et s’y étale de toutes ses tiges et feuilles. Là, elle change de couleur et vire au pourpre. Une façon de se protéger des radiations du soleil cuisant. Puis, elle fleurit.

Appelé également « arc-en-ciel liquide » ou « l’échappée du paradis », cette rivière fut longtemps inaccessible, sous l’emprise des FARC (Forces armées révolutionnaires colombiennes). Depuis 2009, ce site s’étendant sur environ 100 kilomètres a rouvert ses portes mais l’accès à cette rivière reste strictement contrôlé et, à la fin du mois, le parc fermera ses portes pour laisser la plante tranquillement pousser dans le lit du torrent avant sa prochaine explosion colorée. Le tourisme local et international venu admirer la belle rivière aux cinq couleurs assure désormais le quotidien de plus de 300 familles vivant aux abords du parc.  
 
 
Source : Futura Sciences