les rivières étouffent, elles aussi, sous les plastiques

Jelger Herder / Buiten-beeld / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

On savait que les microplastiques causaient de grands dommages dans les océans mais aujourd’hui 29 novembre, une étude nous révèle qu’il en est de même dans les eaux douces. L’ONEMA (Office national de l'eau et des milieux Aquatiques) et l’INERIS (Institut national de l'environnement industriel et des risques) ont montré que les goujons sont contaminés par ces particules plastiques de moins de 5 mm provenant de produits d'entretien, de cosmétiques ou de fibres synthétiques. Espèce sentinelle, le goujon mène toute sa vie en eaux douce. Si d’autres espèces de poissons comme le gardon ou le brochet ne semblent pas encore touchées par cette pollution, c’est probablement parce que le goujon se nourrit en fouillant le sable et les graviers où ces polluants se déposent.  Source : AFP

Nouvelle-Aquitaine

VOIR SUR LA CARTE