Pacte franco-suisse au bénéfice des rivières

Chantier de renaturation de l’Hermance © Marc Potez / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

La biodiversité ignore les frontières. Aujourd’hui, 6 mai, un pacte environnemental franco-suisse unique vient appuyer cette affirmation. D’une durée de cinq ans, ce contrat vise à optimiser les projets de corridors biologiques et de restauration des rivières entre le canton de Geneve et le Jura voisin. Ce vaste projet vise notamment à préserver les prairies sises au pied du Jura, véritables refuges d’une biodiversité ailleurs malmenée par l’agriculture intensive et l’urbanisation à outrance et ici menacée par la recolonisation de la forêt. Côté rivière, il s’agira avant tout de continuer à préserver le Brassu, bras du Versoix, redevenu un cours d’eau sauvage ainsi que la poursuite de l’assainissement de nombreuses autres zones ainsi que la restauration de milieux aquatiques, abritant nombre d’espèces fragiles et menacées comme le hotu, un poisson très sensible à la qualité de l’eau. Par ailleurs, un écopont va être construit enjambant un important axe routier du pays de Gex, permettant à la grande faune de se déplacer en évitant les collisions trop nombreuses et fatales. Ces corridors biologiques sont importants dans des territoires désormais mités par les infrastructures et ils permettent aux animaux de se déplacer pour se nourrir, mais assurent également un brassage génétique indispensable à la survie sur le long terme des espèces. Source : lacote.ch