Calendrier de l’Avent de Dame Nature : hululements dans la taïga

Markus Varesvuo / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Derrière la dix-neuvième porte de notre calendrier se cache aujourd’hui une discrète. Discrète par son vol qui ne laisse aucune trace dans l’air glacé de la taïga mais sonore lorsqu’il s’agit d’hululer pour communiquer avec ses voisins. Bien que de mœurs nocturnes, ‘hiver, le mâle n’hésite pas à pousser la chansonnette jusqu’en journée pour s’attirer les faveurs d’une femelle en prévision du printemps. Contrairement à d’autres oiseaux qui fuient l’hiver rigoureux qui a désormais emmailloté les forêts du grand nord sibérien de blanc , la chouette de l’Oural est une résidente qui change simplement son régime alimentaire une fois la mauvaise saison et la nuit polaire installées. Les proies se font rares en sous-bois ? Peu importe, le rapace va, du haut de ses 60 centimètres surveiller les champs et prairies en lisière pour quelques musaraignes et campagnols imprudents. Bien heureux ceux qui arriverons à la repérer avec ce plumage blanc moucheté de gris qui se fond admirablement dans le paysage en mimant les motifs des troncs d’arbre !