Calendrier de l’Avent de Dame Nature : L’imposant élan d’Alaska

© George Sanker / NPL

+ A A -

Disneynature

En ce 8 décembre, l’élan se cache derrière la huitième fenêtre du Calendrier de l’Avent. L’arrivée des températures hivernales sonne la fin de l’automne, et c’est aussi l’épilogue de la saison des amours en Alaska.

Les bois majestueux de l’élan sont sa plus belle parure. Ils sont les plus grands et les plus épais de toute la forêt. Ni le renne, ni le caribou ne font plus imposants ! Mais comme chaque année à cette période de l’année, cette ramure pleine tombe après le rut, une fois arrivée à maturité.

A l’approche de l’hiver, l’élan migre naturellement vers les basses altitudes des régions plus au sud de l’Alaska. Il parcourt alors des centaines de kilomètres, traversant aisément les rivières et les fleuves (même les plus profonds) dans un seul but : trouver de la nourriture, et cela malgré la neige, il broute les hautes herbes, les fougères et les mousses non recouvertes par la poudreuse. Et pour affronter le froid glacial hivernal, son pelage s’épaissit peu à peu. Cependant, dans cette lutte annuelle contre le froid, l’élan perd chaque année de nombreux kilos !

Ces migrations annuelles entre la zone estivale au nord et la zone d’hivernage au sud se transmettent de génération en génération et offrent à l’élan solitaire l’opportunité de se rassembler en harde. Plus grand cervidés au monde, l’élan peut mesurer jusqu’à 2 mètres et peser 700 kilos ! Avec une telle carrure, l’élan pourrait même donner un petit coup de main (sabot) aux rennes du Père Noël !