Carnet rose chez les chevreuils

© Michael Breuer / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Lovés dans les hautes herbes, une petite boule de poil fauve tacheté de blanc se cache. Ce 7 mai marque le début des naissances chez les chevreuils. Les femelles, le ventre alourdi depuis quatre mois et demi se sont isolées pour mettre bas. Les plus frêles auront un faon tandis que les plus robustes peuvent en avoir deux, parfois exceptionnellement trois. Si le pelage du jeune de 1 à 2 kilos, encore hésitant sur ses pattes,  est tacheté, c’est pour mieux se camoufler dans un milieu forestier où la lumière, filtrant au travers de la canopée, dessine des tâches dans le sous-bois. Face à un danger et afin de détourner l’attention, la mère quitte son jeune sans pour autant l’abandonner d’où l’importance de ne jamais toucher ou déplacer un faon. Là, englouti dans la végétation, il reste totalement immobile afin de ne pas attirer l’attention des renards, des lynx ou d’autres prédateurs et, une fois tout risque écarté, la mère vient le retrouver. Il tétera le lait maternel jusqu’en octobre-novembre mais ne deviendra totalement indépendant qu’à l’âge d’un an.

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE