Cercopithèques Diane: les hackers du monde animal

Cyril Ruoso / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Dans la forêt de Taï, les cercopithèques de Campbell utilisent des vocalises particulières. Aux cris d’alarme, les singes ajoutent des suffixes : ainsi ‘krak-oo’ signifie qu’un danger est présent (comme une branche cassée) tandis que ‘krak’ seul se réfère à l’approche d’une panthère. Un système complexe de communication qu’une autre espèce, les cercopithèques de Diane, est capable de décoder pour réagir en conséquence du danger que leur indiquent leurs voisins. Les cercopithèques Diane sont à ce jour les premiers hackers du monde animal, mais les chercheurs s’attendent à ce qu’ils ne soient pas les derniers. Une découverte, réalisée grâce à des enregistrements des sons, diffusés en forêt, qui alimente le vaste débat sur les origines du langage. Source : Proceedings of the Royal Society B

Région du Bas-Sassandra

VOIR SUR LA CARTE