Chahut nocturne dans les jardins

Mike Lane / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

A la nuit tombée, un vrai vacarme empli le silence nocturne. La responsable de ce brouhaha incessant a des yeux tous ronds en bouton de culotte et sait tourner la tête jusqu’à 270°. Ses hululements ont pris une ampleur sans pareille en cette fin octobre, ponctués de petits cris perçants car la hulotte, appelée aussi chat-huant a besoin de se faire entendre. Les jeunes de l’année ont désormais gagné leur indépendance et sont en recherche d’un lieu de vie. Il est donc temps pour tout le monde d’asseoir et d’affirmer les frontières de son territoire. Et, pour se faire, les oiseaux  chantent à tue tête. Et tendez bien l’oreille, à la fréquence des cris, vous saurez  si la chouette hulotte a plus ou moins de voisins. Plus elle chante, plus elle est entourée et doit faire savoir aux autres qu’elle est là et qu'il est hors de question de la spolier de son domaine vital. Source : BBC Wildlife

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE