Colchique dans les prés…

Nicolas Ray / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Fleurissent, fleurissent… Dans la Nièvre, les prés en ce début d’automne se sont parés de tâches couleur parme. Les colchiques sont de sortie et exhibent leur délicate corolle entre les brins d’herbe redevenus verts après la pluie. Invisible, cachée sous terre, le colchique ne se fait remarquer qu’à cette saison où beaucoup de fleurs ont depuis longtemps joué leur grand jeu de séduction et ont disparu au profit de leurs fruits et graines. Quant aux feuilles de colchiques, elles ne sortiront qu’une fois la corolle fanée. Son, nom, il le doit à la Colchide sur les bords de la mer Noire, royaume de la vénéneuse Médée. Et pour cause, ce safran bâtards ou tue-chien est particulièrement toxique du fait de la colchicine, un puissant alcaloïde, qu’il renferme. Malgré les similitudes, ne le confondez pas avec le crocus printanier, qui appartient à une toute autre famille !

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE