Crier pour se faire entendre dans le brouhaha

Donald M. Jones / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Dans le brouhaha crée par les activités humaines, le merlebleu de l’est modifie son chant en augmentant son intensité. C’est ce que montre une étude publiée ce 22 août. Dès que le niveau sonore ambiant empêche les oiseaux de s’entendre les uns les autres, ceux-ci se mettent à chanter plus fort, comme nous le faisons dans une salle bondée où il est difficile d’entendre son interlocuteur. Si les chercheurs savaient que les oiseaux modifiaient leur mélodie sur le long terme, aucune donnée ne permettait de savoir qu’ils pouvaient changer de chant immédiatement. Or, les activités humaines produisent de plus en plus de sons qui parasitent les communications animales. Celles-ci sont cruciales pour trouver un partenaire, pour se déplacer ou pour chasser. Le merlebleu a trouvé la parade ! Source : Integrative and Comparative Biology