Des chèvres pour tondre Big Apple

© Gérard Lacz / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ce 21 mai, tout Brooklyn se presse à Prospect Park, un espace boisé au cœur de ce quartier de New York. Chacun veut rencontrer les nouveaux hôtes des lieux et poser avec ces célébrités pour lesquelles un banquet de bienvenue avec vin et fromage a été organisé cette semaine ainsi qu’une conférence de presse où les photographes se sont bousculés. Angora, pygmées ou nubiennes, les nouvelles coqueluches de Big Apple sont des chèvres. Elles ont été embauchées tout l’été afin de désherber le parc et ce, sans aucun impact négatif et polluant sur l’environnement. Ces nouvelles tondeuses sur pattes sont de plus en plus populaires tout en étant d’une redoutable efficacité. En une journée elles peuvent engloutir jusqu’à 11 kilos de végétation dont du sumac rampant, particulièrement redoutée car un simple contact avec cette liane provoque de très fortes réactions allergènes. Prospect Park abrite le dernier fragment de forêt du quartier de Brooklyn et a gravement été endommagé par l’ouragan Sandy. Les trouées laissées par les arbres déracinées ont été envahies par du sumac rampant et d’autres plantes invasives et, à terme, après avoir débroussaillé ces zones, des chênes y seront replantés afin de limiter l’érosion et d’offrir de nouveau un habitat propice aux oiseaux notamment. Ces chèvres, toutes orphelines font désormais partie de Green Goats, formidable alternative à l’usage d’herbicide et autres substances polluante. Source The Guardian