Eclosion des premiers hirondeaux

Cyril Ruoso / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Sur le sol de l’atelier ce matin, gisaient ouvertes, deux petites coquilles délicatement mouchetées. Les hirondeaux étaient nés. Les oeufs ont été couvés une petite quinzaine de jours par la femelle grâce à une plaque incubatrice. Celle-ci, une zone du ventre qui se voit dépourvue de plumes durant cette saison permet de garder la couvée à température constante qu’il fasse trop froid ou trop chaud. Si la femelle devait s’absenter régulièrement de son nid durant toute cette période pour aller chercher de quoi se sustenter, désormais, son compagnon la seconde. On peut observer d’incessants allers-retours entre le nid où piaillent les oisillons à peine recouverts d’un léger duvet et la campagne alentours à la recherche d’insectes divers (fourmis, libellules, abeilles,…). Le couple peut ainsi effectuer jusqu’à 400 voyages en une journée !