Féveroles et coccinelles font ami-ami

Emmanuelle Grundmann

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Aujourd’hui, les fèveroles étalent leurs corolles blanches veinées de violet. La première année où Mélanie a semé cette légumineuse, elle a observé avec inquiétude l’arrivée de grappes de pucerons noirs. Bien que certains de ses collègues agriculteurs préconisaient un traitement phytosanitaire, elle a attendu. Et soudain, elles étaient là. Des cohortes de larves de coccinelles venues dévorer les insectes ravageurs. Devant nous, une abeille s’engouffre dans une fleur. Une tâche possible uniquement si un bourdon, plus costaud, est passé avant pour écarter les pétales et ouvrir le chemin. Une fois récoltées, les féveroles couleur cuir seront exportées pour l’alimentation humaine vers le Maghreb et le Moyen Orient. En attendant, quand certains insectes s’activent  pour polliniser les fleurs, d'autres les débarrassent des pucerons pilleurs de sève.

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE

Notre partenaire

Mélanie Petit