Histoire du jour : Avril et l’apogée du coucou

Sandra Bartocha / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Tandis qu’un coucou sur son arbre perché s’époumone, au sol, dans les prairies et sur les talus, un autre s’épanouit. Le coucou est une primevère. L’une des toutes premières fleurs  du printemps comme son nom latin, Primula l’indique. Quant à son surnom de coucou, la plante le doit à l’oiseau qui se fait remarquer au moment où débute sa floraison. Ici, comme ailleurs, les corolles jaunes, ponctuées de cinq tâches orangées à la gorge illuminent les prés et distillent dans l’air un nectar délicieusement parfumé. Outre sa délicate beauté, ne dédaignez pas ses feuilles gaufrées savoureuses en salade accompagnées d’une infusion de fleurs séchées. Quant à sa racine au goût anisé, on l’utilisait autrefois pour parfaire le bouquet des vins et bières.

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE