Histoire du jour : Connaissez-vous le pizzly appelé aussi grolar ?

Hybride ours polaire /grizzly (Alaska) © Steven Kazlowski / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Les conséquences du réchauffement climatique sur la biodiversité sont multiples. Les aires de répartition de certaines espèces changent et se déplacent, dans l’hémisphère nord, en direction des pôles. C’est ainsi que le renard roux ou le grizzli remontent petit à petit vers des latitudes qui leur étaient autrefois inconnues.  Des migrations climatiques qui ne sont pas sans conséquences. Le grizzli va ainsi rencontrer l’ours polaire alors que leurs chemins ne se croisaient jamais auparavant. Et, parfois, nos deux ours vont s’hybrider. Le pizzli ou grolar qui résulte de ces croisements inter-espèces ont certes un pelage couleur ivoire mais des griffes et formes de pattes caractéristiques du grizzli. Les deux espèces se sont séparées au cours de l’évolution il y a environ 150 000 ans et leurs patrimoines génétiques sont suffisamment proches pour que ces hybridations soient possibles. A terme, si les températures continuent leur inexorable ascension, le pizzli prendre la place de l’ours polaire dont la survie est intimement liée à la présence de banquise néanmoins, il faudra encore des centaines de générations pour qu’une nouvelle espèce d’ours voit le jour estiment les spécialistes. Source : The Guardian