Histoire du jour : Il n’y a pas de parents parfaits !

Mésanges à longue queue (Japon) © Nature Production / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

En ce 25 janvier, alors que la mince pellicule de neige matinale s’évanouit sous l’effet de quelques timides rayons de soleil, dans un buisson, un groupe de mésanges à longue queue zinzinule. Un rapide décompte de ce groupe peu discret. Elles sont six. Et point de groupe ici, mais une famille. Car contrairement à la plupart des autres passereaux, pas question pour les jeunes mésanges à longue queue de quitter le giron maternel, une fois la maîtrise du vol acquise. La famille, c’est important. Cependant, l’avantage n’est peut-être pas là où nous le pensons. La nuit, alors que les températures chutent, les oiseaux se blottissent les uns contre les autres. Et ce sont les dominants, à savoir les parents, qui s’octroient la place centrale, et les plus faibles les extrémités avec le risque de ne pas survivre au froid glacial… 

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE