Histoire du jour : Sortie des premiers méloés

© Patrick Glaume / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Avec l’arrivée du printemps, de nombreux insectes sortent de leurs refuges tel le méloé. Ce coléoptère relativement méconnu arbore une carapace aux sublimes reflets bleu nuit et se distingue des autres coléoptères par des élytres particulièrement courtes. Ces ailes modifiées sont rigides, rouges ponctuées de noir chez la coccinelle par exemple, et servent à protéger les appendices permettant à l’insecte de voler. Ce 3 avril, l’adulte vient de faire son apparition dans les jardins et les prairies et va faire des jeunes feuilles et fleurs un festin. Quant aux éventuels oiseaux et autres prédateurs qui voudraient croquer ce gros insecte dodu de près de 3 centimètres de long à la silhouette si particulière, ils risquent d’être vite repoussés par un liquide jaune, toxique et fort odorant que le méloé menacé, secrète au niveau de ses pattes. Cependant, s’il est végétarien à l’âge adulte, ses larves sont prédatrices. Elles diffusent un signal chimique leurrant une abeille mâle, s’agrippent sur celle-ci jusqu’à ce que le faux bourdon entre en contact avec une abeille femelle. Elles changent alors de monture, une tactique qui permet aux jeunes méloés d’entrer en toute sécurité dans la ruche. Là, les larves se gobergeront du couvain jusqu’à leur métamorphose.

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE