Histoire du jour : Une vie de belette

© Biosphoto / André Simon

+ A A -

Disneynature

Durant l’hiver, la belette n’hiberne pas. Même pas peur ! Nous dirait-elle à l’entrée de son terrier. À la différence de sa cousine l’hermine, la belette ne revêt pas de manteau blanc l’hiver et l’extrémité de sa queue n’est pas noire. Avec sa robe brune roussâtre et blanche sous le cou et sur le ventre, la belette a fière allure ! Elle bénéficie aussi d’une étonnante vivacité. Active de jour comme de nuit, elle est une hyper active ! La raison ? Ses ressources énergétiques sont limitées en vue de sa petite taille. Au quotidien, elle doit consommer l’équivalent d’un tiers de son poids pour survivre, et dépense beaucoup d’énergie dans ses déplacements. Véritable carnassière prédatrice spécialisée dans la chasse aux campagnols, la belette peut poursuivre ses proies jusque dans leurs terriers grâce à sa silhouette allongée et à sa souplesse remarquable. L’hiver, elle alterne ainsi chasse et repos en solitaire, en lisières de forêt ou dans les prairies… 

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE