Infiltration chez les manchots empereurs

©Biosphoto / Alain Bidart Colonie de Manchots Empereurs Snow Hill Antarctique

+ A A -

Disneynature

Dimanche 2 novembre, une étude menée par des chercheurs de l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (CNRS/Université de Strasbourg) et du Centre scientifique de Monaco montrait l’intérêt d’un nouvel outil scientifique, le rover. Ce petit véhicule télécommandé camouflé par un poussin manchot en peluche permet d’intégrer une colonie de manchots empereurs pour les étudier sans les stresser. Ils ont même « communiqué avec lui par des vocalisations » déclare Yvon le Maho à l’origine de l’étude et spécialiste des manchots. Le manchot est un bon indicateur de l’état des ressources de l’océan Austral. Etudier leur reproduction et leur survie permet d'appréhender l’impact du changement climatique sur la biodiversité. Source: AFP