La compétition élargit les pieds de l'anole vert à vitesse grand V

Steven David Miller / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Depuis Charles Darwin, l’évolution des espèces était décrite comme un phénomène lent. Pourtant, en ce 2 novembre, une étude montre qu’il suffit d’une à deux décennies pour que des changements soient visibles. L’anole vert vivait en paix sur des îles de Floride jusqu’à l’introduction d’un autre lézard. Pour fuir la compétition, il choisit de déménager au sommet des arbres où il s’aventurait rarement. Quinze ans plus tard, les chercheurs ont noté qu’en plus de ce nouveau comportement, les doigts de pieds de l'anole vert étaient plus larges pour mieux adhérer aux branches. Une évolution à grande vitesse qui pourrait s’avérer très avantageuse face aux bouleversements climatiques.  Source : The New York Times