La Géorgie du sud pourra-t-elle se débarrasser de ses rats ?

Chris & Monique Fallows / naturepl

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Habitée par d’immenses colonies de manchots, des pétrels ou encore par le désormais très rare pipit endémique, la Géorgie du sud n’était plus que le pâle reflet d’elle même depuis l’introduction de rats par les baleiniers au 19ème siècle. Depuis, les rongeurs ont décimé jusqu’à 90 % des populations d’oiseaux. Afin de restaurer cet écosystème unique, depuis 2011, des centaines de tonnes d’appâts empoisonnés ont été largués par hélicoptère. En ce début décembre, les responsables sont optimistes quant à l’issue de cette titanesque entreprise même si des traces suspectes ont été aperçues dans la neige au sein d’une zone supposée dératisée. Le mois prochain débutera la dernière phase et d’ici fin 2015, l’île devrait être enfin débarrassée de ces envahisseurs. Source: www.sgisland.gs