la grâce des champs de pavot en fleur

Adam Burton / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Dans l’Aube, on aperçoit ce 14 juin des champs d’un rose poudré. Ces pétales frémissant sont ceux de pavots somnifères. Oublié depuis que notre quotidien a été submergé par l'huile de colza ou de tournesol, le pavot noir ou oeillette, refait surface après plus d’un demi siècle d’absence. Son déclin s'explique aussi par une réglementation devenue très stricte:  si sa graine comestible ne contient aucun alcaloïde, son fruit renferme en revanche un latex gorgé d’opium. En France, certaines cultures de pavots sont aujourd’hui dédiées à l’utilisation médicale, mais l’essentiel se transforme en huile végétale. Une huile qui fut également utilisée par les peintres flamands entre autres, suite à la découverte des frère Van Eyck au 15ème siècle. Elle permet en effet aux pigments de sécher moins vite tout en offrant de nouvelles tonalités.