La mouche de l’Antarctique

© Wikipedia

+ A A -

Disneynature

Une étude est publiée aujourd’hui dans Nature Communication sur le seul insecte endémique de l’Antarctique, la mouche Belgica, qui posséderait le plus petit génome identifié chez les insectes.  La larve est capable de résister pendant deux hivers à des conditions extrêmes : températures glaciales, bourrasques à 140km/h, forte concentration en sel et exposition intense aux UV. Ce génome réduit provient d’une adaptation de l’espèce à l’environnement hostile. Ses gènes lui confèrent « simplement » les attributs nécessaires à sa survie dont l’adaptation à une déshydratation extrême, qui est l’une des clefs de la survie sur le continent glacé.

Source : AFP