La moule triomphe des points de suture

Moule et byssus - A. Maywald / Foto Natura / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Afin de s’arrimer à son substrat, la moule (comme d’autres bivalves) fabrique des fibres collantes, le byssus. Sécrétées par une glande, ces filaments à base de protéines sont particulièrement résistants à l’usure (si vous en avez déjà récolté, vous savez à quel point ces mollusques se cramponnent à leurs rochers !) mais peuvent aussi se distendre sans se briser. Des propriétés remarquées dès l’Antiquité puisque le byssus de la grande nacre était alors utilisé dans le tissage de vêtements fastueux. Désormais, ce sont les médecins qui se sont emparés de ce matériaux naturel qu’ils ont transformé en glue spécial suture. Plus besoin de coudre une plaie, un peu de cette colle et en 60 secondes d’exposition à la lumière bleue, la plaie est refermée ! Source : Biomaterials