La respiration de la termitière

Termitière magnétique (Australie) - Cyril Ruoso / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Même sous un soleil brûlant, l’intérieur d’une termitière reste fraix et ventilé. Un phénomène qui passionne les chercheurs et les architectes désireux de construire de nouveaux bâtiments à faible consommation d’énergie. Ce 13 septembre, une étude montre que l’édifice  fonctionne comme un poumon. La termitière inspire et expire une fois par jour. Une prouesse rendue possible grâce aux variations de températures entre jour et nuit et à la structure de l’édifice bâti autour d’une cheminée centrale et l’effet de convection qu’elle crée avec l’air extérieur. C’est la première fois que ces mécanismes ont été décortiqués grâce à la pugnacité d’une équipe qui a usé de multiples astuces parfois surprenantes (aspirateurs, capteurs, bâches…) pour parvenir à ses fins. Source : Harvard University

Massachusetts

VOIR SUR LA CARTE