La torpeur de l’échidné

© Ann & Steve Toon / Photoshot / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Le climat n’a pas joué sa partition chaotique et pluvieuse uniquement en Europe. Aux antipodes et particulièrement en Tasmanie, orages et inondations ont sévi toute cette semaine et ce week-end, la situation semble vouloir revenir à la normale. Beaucoup d’animaux ont fui vers les hauteurs ou se sont réfugié dans des arbres pour ceux qui le pouvaient. Ces pluies n'ont pas seulement imbibé le sol d'eau, mais elles ont aussi fait chuter les températures. L'échidnée, frileux, a donc choisi d’entrer un peu plus tôt que prévu en torpeur hivernale. En effet, l’hiver approche à grand pas ici et l’échidné passe cette mauvaise saison enfoui dans un terrier à la manière de nos marmottes ou des tortues d’Hermann. Ainsi, dans ce petit nid qu’il a lui-même creusé, il restera isolé des vicissitudes extérieures Dans ce logis où la température reste à peu près constante, il fera d’importantes économies d’énergie. En effet,  sa température corporelle, relativement versatile comparée aux autres mammifères oscille autour de 30 à 33°C en temps normal et chutera durant l’hiver jusqu’à 4°C avec des battement cardiaques au nombre de 4 par minute seulement ! Rendez-vous au printemps austral pour le retour de cet adorable petit animal !