Le festival des cerfs-volants est ouvert

© Solvin Zankl / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Tendez l’oreille… vous entendez ce lourd bourdonnement ? Droit comme un ‘i’, le lucane zigzague entre les arbres et se fait particulièrement visible en lisière de forêt. Dotés de mandibules surdimensionnées qui leur ont valu cette comparaison avec les bois de cerf, les mâles sont de sortie. Le temps des amours a sonné et ils vont désormais s’affronter, toutes mandibules en avant, dans un combat impressionnant pour accéder aux femelles. Tous les coups sont permis et les deux protagonistes s’agrippent, se pincent, se soulèvent et les chutes ne sont pas rares. Quant aux femelles, de dimensions plus modestes, elles arpentent le sous-bois et les souches d’arbres morts en attendant la fin de ces tournois pour s’accoupler puis pondre. Ces coléoptères étaient autrefois si abondants que des récits du 19ème siècle mentionnent des passages dans le massif des Albères venant dissimuler momentanément et de manière impressionnante le soleil. Aujourd'hui, ces insectes caparaçonnés sont  rares et protégés.

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE