Le secret de la longévité des baobabs dévoilé

Roger de La Harpe / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

En Afrique du sud se tient un vénérable vieillard, né vers l’an 600 alors que les Mayas vivaient leur apogée et que le papier monnaie faisait son apparition en Chine. Sa silhouette évoquant un entrelacs de défenses de mammouth fascine les chercheurs qui ont percé ce 21 février le secret de son incroyable longévité. Adansonia digitiata, le seul baobab du continent africain, a dévoilé une étonnante architecture interne. Les parties les plus âgées ne se situent pas en périphérie comme chez les autres arbres, mais au cœur de l’édifice arboré. Creux, les baobabs ne le deviennent pas, en ont conclu les chercheurs. Ils le sont naturellement et ces fausses cavités internes, jamais remplies par du bois, permettraient à ces arbres d’atteindre un âge plus avancé ainsi qu’une taille éléphantesque comme ce baobab de Lebombo et ses 21,44 mètres de tour de taille. Source : AFP