Le temps des couleuvreaux

Daniel Heuclin / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Pondu un à deux mois plus tôt, les quelques dix à parfois 70 œufs de la couleuvre, à l’abri d’un terrier abandonné ou au cœur d’un tas de compost apportant humidité et chaleur sont en ce moment en train d’éclore. Mesurant moins de vingt centimètres, les petits couleuvreaux, à peine nés, rampent vers des lieux sûrs, histoire de rester cachés. En effet, leur petite taille en font la proie idéale pour les buses, les renards et autres prédateurs. Contrairement aux vipères à la morsure parfois fatale pour qui veut la croquer, la couleuvre dépend essentiellement d’un subterfuge pour se défendre. Attaquée, elle se retourne sur le dos et feint d’être morte. Un bluff qui fait souvent son effet !

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE