L’épanouissement d’une discrète

Sandra Bartocha / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Sur les pentes d’un coteau calcaire exposé au soleil, chaque année, une discrète se donne en spectacle. Le soleil de ces derniers jours a fait éclore les fleurs de l’anémone pulsatile, emmitouflées dans leurs capuchons de fourrure. Encore timides, les corolles sont courbées ce matin, mais d’ici peu, elles relèveront la tête pour dévoiler entre leurs pétales pourpres un cœur en forme d'oursin jaune d’or. Un spectacle rare et éphémère. Surnommée également coquerelle, fleur de Pâques ou fleur des dames, la belle est vulnérable et protégée à l’échelle régionale. Bientôt, les pétales flétris laisseront place à de petits bouquets plumeux qui oscilleront des semaines durant au gré du vent. La belle affectionnant les sols calcaires, si vous vous promenez sur les plateaux des Causses, dans des larris ou en montagne, vous aurez une chance de la rencontrer.