Les lois européennes au chevet des oiseaux les plus menacés

Pélican frisé - David Pattyn / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Une vaste étude menée vient de montrer que la Directive Oiseaux mise en place par l'UE en 2009 a d’ores et déjà eu des effets bénéfiques sur plusieurs espèces d’oiseaux menacés. Ainsi, les espèces placées dans l’Annexe I tels que le pygargue à queue blanche ou l’érismature à tête blanche bénéficiant des mesures de protections les plus élevées ont vu leurs populations augmenter. Au début du 20ème siècle, le pélican frisé était sur le fil de l’extinction. En cause, la dégradation de son habitat ou la collision avec les lignes à haute tension. Aujourd’hui, grâce aux mesures de protection européennes, l’espèce compte 2500 couples, cinq fois plus qu’avant la mise en place des lois. Néanmoins, les espèces figurant dans l’annexe II, moins contraignante, comme la barge à queue noire continuent à décliner. Source RSPO

Brussels Hoofdstedelijk Gewest

VOIR SUR LA CARTE