Les visiteuses du lierre

Colletes hederae - Michel Rauch / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Si vous passez ce 27 septembre près d’un buisson de lierre, avant même de voir les délicates fleurs d’un jaune tirant sur le vert tendre, vous serez certainement surpris par l’intense bourdonnement qui en émane. Tardive, la floraison de cette grimpante est une aubaine pour les abeilles mais aussi pour des mouches, guêpes et coléoptères. Ce petit peuple ailé peut compléter ses réserves et affronter le long hiver. Parmi ces visiteurs, une petite abeille pourrait passer inaperçue. D’ailleurs, elle n’a été découverte qu’en 1993. Colletes hederae est une solitaire, à l’inverse de sa cousine domestique. Eclose seulement fin août début septembre, cette abeille très tardive, profite du pollen et nectar apporté par le lierre puis passera l’hiver dans un terrier creusé dans les talus ou le sol. Source : apiculture.com

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE