Les vocalises du coucou

Pete Cairns / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Avec le printemps le murmure animal prend de l’ampleur. Parmi les chanteurs émérites de ce début avril, il en est un qui se fait remarquer. Son « kuk-kuk-oo…ku-koo » répété à l’envi porte loin et l’oiseau semble ne plus vouvoir arrêter de chanter. Le mâle coucou gris espère, en s’époumonant ainsi, attirer une femelle qui lui répondra par des successions de trilles avant de le rejoindre. S’il est très commun, comme en témoigne son chant omniprésent en ce moment, l’oiseau, revenu depuis quelques semaines de migration, reste cependant discret et difficile à observer. Ne cherchez pas son nid, le coucou ne s’embarrasse pas d’une telle tâche et va pondre chez d’autres espèces. Si ces parents adoptifs s’avèrent récalcitrants, le coucou va user de menaces puis détruire leur nid et leur couvée.

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE